Association pour la défense du Patrimoine Nucléaire et du Climat.
U

Nucléaire : le suicide français

26 / 01 / 2021

Nucléaire : le suicide français

Jan 26, 2021 | Actualités

LE POINT DE VUE DE PNC

Dans son discours du Creusot le Président de la République a reconnu qu’il n’y a aucun scénario pour limiter le réchauffement qui puisse se concevoir sans recours à l’énergie nucléaire. PNC craint cependant qu’avec le « en même temps » marconien les mots n’engagent que ceux qui les écoutent…

Est-il admissible de croire que renier le nucléaire servira l’Europe ?

 

ORIGINE DU TEXTE : Journal du Dimanche du 24 01

IMAGE : dessin de Waeckel

 

L’ARTICLE du JDD  

Français si vous saviez… En ce début d’année 2021, des choix décisifs se jouent, à Bruxelles comme à Paris, qui engagent tout l’avenir de notre approvisionnement énergétique – sans susciter le moindre débat, au milieu du fracas des polémiques liées à la crise sanitaire actuelle. Si celle-ci doit nous enseigner une leçon essentielle, c’est bien l’impératif de garantir sur le long terme notre autonomie dans des secteurs stratégiques, condition de notre résilience face aux crises de demain.

Mais nos dirigeants l’ont-ils compris ? Il y a quelques jours, France Stratégie, agence liée à Matignon, indiquait que les choix énergétiques actuels conduiraient à des “pénuries d’électricité permanentes” dès 2030. En France comme en Europe, se multiplient en effet les décisions qui, à contresens de l’histoire, condamnent à moyen terme la source de plus de 70% de notre alimentation électrique, l’industrie nucléaire. En sacrifiant notre indépendance énergétique, nos dirigeants sont d’autant plus coupables que, à travers ce choix irréfléchi, ils oublient ce que notre impuissance actuelle sur le front sanitaire aurait dû au moins leur apprendre…

Avec l’énergie nucléaire, nous héritons pourtant d’un atout majeur : le parc de centrales existant produit une électricité pilotable, dont le coût faible constitue un rare élément de compétitivité pour notre industrie, et alimente les ménages sans peser sur leur pouvoir d’achat – autant de critères qui devraient être déterminants à la veille d’une crise économique majeure. C’est aussi un atout crucial pour relever le défi climatique, comparativement à des énergies renouvelables qui restent actuellement intermittentes, et ne peuvent être déployées sans le complément de centrales à gaz, ou à charbon. Le GIEC lui-même, référence en la matière, affirme qu’il n’y a aucun scénario pour limiter le réchauffement sans recours à l’énergie nucléaire ; et, des démocrates américains jusqu’à une partie des écologistes allemands, cette prise de conscience n’a cessé de progresser.

Emmanuel Macron “a choisi de persévérer dans la voie tracée par François Hollande”

 

Cliquez pour    Lire l’article complet …

 

Plus d’articles similaires

Articles similaires

Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Tenez-vous informé des prochains articles