Association pour la défense du Patrimoine Nucléaire et du Climat.
U

EDF propose au gouvernement la construction de 6 EPR2

05/08/2021

EDF propose au gouvernement la construction de 6 EPR2

Mai 8, 2021 | Actualités | 0 commentaires

POINT DE VUE DE PNC :

Maintenant qu’EDF a donné ses garanties industrielles et économiques, PNC-France estime qu’il y a urgence à engager ce programme, porteur d’une réindustrialisation de notre pays et qui contribuera au respect de nos objectifs climatiques à l’horizon 2050.

L’EPR2 est un réacteur dont la conception offre des caractéristiques exceptionnelles en matière de sûreté et de productivité. Sa conception bénéficie du retour d’expérience de la construction de quatre EPR et du fonctionnement remarquable des deux unités chinoises. Simplifiée, tout en conservant un niveau de sûreté exceptionnel, elle fait appel à une standardisation poussée et à une préfabrication en usine porteuses de réduction des coûts et des délais de réalisation. Notre pays, qui faisait figure de pays majeur du nucléaire, pourrait retrouver sa place avec l’engagement d’une première série d’EPR2, le grand carénage du parc existant, et les perspectives à l’exportation.

Mais faut-il attendre, comme l’a martelé le Ministre de l’Économie, le démarrage de l’EPR de Flamanville pour engager la construction en France de l’EPR2 ? Aucun motif objectif ne le justifie, ce doit être une décision industrielle. Il y a urgence.

 

TEXTE ORIGINAL rédigé pour PNC : Georges SAPY, expert auprès de PNC-France

La famille EPR : des premiers EPR à l’EPR2 optimisé pour la production en série

La lutte contre le changement climatique passera nécessairement par un développement des usages d’une l’électricité décarbonée, en remplacement de combustibles fossiles représentant encore plus de 68 % de notre énergie finale. Disponible, souple d’usage, accessible en temps utile, cette électricité doit être pilotable et bien sûr non carbonée. Avec le réacteur EPR 2,  optimisé et industrialisé, la France dispose d’un atout majeur, prêt à être construit en série, en France comme à l’exportation. PNC-France insiste sur la nécessité d’une relance de l’industrie nucléaire française, avec engagement immédiat d’une présérie de 6 réacteurs.

Les premiers EPR

L’EPR (European Pressurized Reactor, réacteur pressurisé européen en français) est un réacteur de troisième génération, développé en commun par la France et l’Allemagne. C’est un réacteur à eau pressurisée qui fonctionne exactement sur les mêmes principes que les réacteurs actuels de deuxième génération du parc nucléaire. C’est donc un réacteur évolutionnaire et non révolutionnaire, très optimisé et bénéficiant d’un considérable retour d’expérience.

* Un niveau de sûreté renforcé dès la conception par rapport aux réacteurs actuels, qui lui confère son appartenance à la troisième génération de réacteurs, notamment :

Une résistance supérieure aux agressions extérieures (séismes, inondations, chutes d’avions, etc.)

La prise en compte dès la conception des accidents graves, pouvant aller jusqu’à une possible fusion du cœur, et les parades pour y faire face en évitant les conséquences extérieures afin que rejet de matières radioactives dans l’environnement soit exclu (enceinte de confinement du réacteur résistant à une pression interne supérieure à celle des réacteurs actuels et dispositif de recueil et refroidissement du « corium » – composants du cœur en fusion – pour éviter qu’il ne perce le radier en béton de l’enceinte). C’est une avancée majeure en termes de sûreté et de radioprotection des populations et de l’environnement.

* Des performances opérationnelles supérieures : puissance plus élevée (1650 MW au lieu de 1450 MW pour le réacteur actuel le plus puissant) ; rendement porté de 34 % à 36-37 % ; disponibilité augmentée grâce à un enrichissement supérieur des éléments combustibles permettant de fonctionner jusqu’à 24 mois sans arrêt au lieu de 12 à 18 mois actuellement) ; manœuvrabilité (capacité à changer rapidement de puissance), essentielle pour le suivi de charge du réseau.

 

Lire la suite dans  la note complète de Georges Sapy en suivant le lien : 

 

La famille EPR : des premiers EPR à l’EPR2 optimisé pour la production en série

Plus d’articles similaires

Articles similaires

Il faut sauver le soldat EDF

Il faut sauver le soldat EDF

Élizabeth Borne vient de confirmer l’intention de l’État de détenir 100 % du capital d’EDF. C’est la méthode choisie par le gouvernement pour donner à notre champion de l’Énergie les moyens de son sauvetage, mais aussi de ses ambitions. Mais quelles seront les contreparties de ce projet ?…

lire plus
Le point sur le phénomène de corrosion sous contrainte

Le point sur le phénomène de corrosion sous contrainte

Le section technique 4 de la SFEN vient de publier un point clair et très informatif de la situation actuelle et des actions en cours, à la suite de la découverte d’un phénomène de corrosion sous contrainte sur des circuits de sécurité, en particulier sur les tranches de 1 450 et 1 300 MW, les plus récentes. La SFEN nous autorise ci-après à reproduire sur le site de PNC-France

lire plus

Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Tenez-vous informé des prochains articles